lundi 28 février 2011

Total Immersion, "the Best Swimming Technology" ? Cherchez l'erreur !



On entend assez régulièrement parler du crawl préconisé par Terry Laughlin, le fondateur et dirigeant de Total Immersion. Total Immersion est une société américaine  dont l'objet est d'apprendre le crawl (et les trois autres nages) à sa manière (soit disant révolutionnaire depuis une vingtaine d'années déjà).

Ce crawl se caractérise par une nage qui insiste sur le roulis, la glisse, l'hydrodynamisme et non pas sur la force, la fréquence ou le battement de jambes.

C'est une forme de crawl qui met l'accent sur l'équilibre dans l'eau avec des mouvements simples et efficaces. Elle insiste aussi beaucoup sur le rôle du corps dans son entier dans la propulsion plutôt que sur la seule force des bras. Le crawl Total Immersion ou "TI" peut se résumer à enchaîner la glisse d'un côté après l'autre en se laissant basculer de tout son long d'un côté sur l'autre sans effort apparent.

Le fait d'insister ainsi sur la glisse a donné lieu à des vidéos "impressionnantes" sur youtube, du genre nager 25m en 12 coups de bras. Ex: The Best Swimming Technology:


Maintenant, le petit souci, c'est que certains semblent revendiquer que le crawl façon Total Immersion serait la "best swimming technology" (meilleure technologie de natation (!)). Si tel était le cas, alors comment se fait-il que les meilleurs nageurs mondiaux ne nagent pas de la sorte ?


Autre souci, c'est que quand on regarde la manière dont Terry Laughlin, l'inventeur même de cette méthode, nage une compétition en eaux libres de 3km, son crawl ressemble vraiment de très très loin au crawl glissé des vidéos de Total Immersion.


La nage du crawl possède deux particularités essentielles qui lui donnent un avantage décisif sur la brasse ou le papillon:
- il permet un mouvement de traction et d'appui sur l'eau continu sans arrêt (contrairement à la brasse et au papillon) ;
- le bras revient vers l'avant dans l'air et non pas dans l'eau (contrairement à la brasse).


Malheureusement, le crawl façon "Total Immersion" (comme nagée sur la vidéo "Best Swimming Technology"), de par une glisse accentuée et une entrée de la main dans l'eau très près de la tête ce qui accentue le trajet sous-marin de la main vers l'avant (un peu comme en brasse), supprime en grande partie justement ces deux particularités essentielles à l'efficacité du crawl.

A cela il faut ajouter que dès que l'eau n'est pas parfaitement lisse, vouloir beaucoup marquer la glisse devient vite problématique car on se retrouve très chahuté par l'eau; ce n'est pas pour rien si en eau libre les nageurs ont tendance à adopter une nage en opposition lorsqu'ils sont en groupe en particulier pour faire en sorte d'avoir des appuis constants sur l'eau.


Si on veut nager bien et efficacement en eaux libres, il faut retrouver et accentuer ces particularités. C'est d'ailleurs ce que Terry semble s'attacher à faire en compétition en eaux libres, comme la vidéo disponible sur son site le démontre.

En conclusion, je conseillerai aux nageurs de s'intéresser au style Total Immersion s'ils ont du mal avec l'horizontalité et ont du mal à nager souple et relâché. Ensuite, une fois ce style maîtrisé, je leur conseillerai de s'attacher à remettre un minimum de fréquence de bras dans leur crawl, à oublier cette entrée de la main très près de la tête et un bras trop pointé vers le fond du bassin mais à se concentrer avant tout sur l'enfoncement de l'épaule sous le menton (comme je le conseille dans le livre "le guide du crawl moderne").




Bonne nage !

mercredi 9 février 2011

Matériel: compter ses longueurs


(Article mis à jour au 10 décembre 2012)

Voici une petite revue de détail de quelques manières de compter ses longueurs (du plus simple technologiquement au plus complexe et cher):

- la feuille de papier : la solution basique ; si on a fixé son programme avant sa séance et qu'on l'a écrit sur une feuille de papier, il suffit de suivre son programme à la lettre pour connaître précisément le nombre de longueurs nagées. Si les séries sont trop longues, alors on peut utiliser la méthode de la pyramide (voir ci-dessous)

- la pyramide : l'un des moyens les plus faciles est de compter en pyramide: par exemple, pour nager 2500m, il suffit de nager 100m + 200m + 300m + 400m + 500m + 400m +300m + 200m + 100m : il faut donc compter jusqu'à 5 aller/retour au maximum en bassin de 50m. Cela évite d'avoir à compter jusqu'à 25 et d'oublier une longueur au passage (voir ancien post sur le sujet); 

- le "lap counter" ou "sport count": ces petits compteurs se fixent au doigt. Par une pression du doigt, on compte un tour. Prix : autour de 25 dollars/euros ; je ne les ai jamais testées.

- les montres chrono étanches à fonction "lap" ou "temps intermédiaires" : ces montres, qui ont la capacité d'enregistrer les temps intermédiaires (de 30 à 150 temps pour les modèles les plus répandus), permettent de compter les longueurs avec le temps pour chaque longueur. Il suffit de ne pas oublier d'appuyer sur le bouton à chaque longueur. Certaines montres offrent même la possibilité d'être déclenchés par simple pression sur l'écran (et non sur un bouton), ce qui est encore plus simple. Prix : entre 50 et 90 euros (suivant les modèles) ;

- les montres qui comptent les longueurs automatiquement sans possibilité d'analyse sur internet: la Poolmate et la Speedo Aquacoach : ces montrent possèdent un accéléromètre intégré qui enregistre automatiquement chaque longueur à chaque virage. A mes yeux, l'inconvénient principal de ses deux montres est qu'il faille changer les piles (les modèles Finis et Garmin fonctionnent sur batterie rechargeable par port USB) ;

- les montres qui comptent les longueurs automatiquement avec possibilité d'analyse sur internet:  il existe plusieurs modèles: la Pool Mate Pro, la Swimsense de Finis et la Garmin Swim. La Swimsense Finis et la Garmin sont très comparables (bien qu'il y ait un avantage au look côté Garmin). Le petit souci avec la Pool Mate Pro est la nécessité de devoir changer les piles de temps à autre. Je n'ai pas testé la Garmin mais utilise la Finis depuis plus d'un an. Après quelques bugs informatiques dans sa première version, le logiciel est maintenant bien au point. Elle permet une analyse très fine de ses séances via l'accès internet. La Garmin a le léger avantage de pouvoir prendre en compte les longueurs qui ne sont pas dans l'une des 4 nages.

- les montres multisport pour une utilisation en piscine et en eau libre: pour le moment, seul Garmin propose la 910XT, qui a l'immense avantage d'être utilisable en piscine (accéléromètre) et en eau libre (via GPS), mais qui a un prix beaucoup plus élevé que tous les autres modèles.

- le "Free Lap": ce système est constitué d'une balise et d'une montre. La balise est posée au fond du bassin ou bien accrochée au plot ; a chaque passage de la montre à proximité de la balise, le temps de passage est automatiquement enregistré. Prix : autour de 300 euros.  Je citais ce système dans l'article d'origine mais compte tenu des progrès faits avec l'arrivée des Garmin, Swimsense et Pool Mate Pro, il me semble maintenant sans intérêt.

Pour ceux qui veulent rentrer dans les détails techniques des montres citées plus haut, je vous recommande l'excellent blog de www.dcrainmaker.com (en anglais) qui contient des tableaux comparatifs de plusieurs de ses modèles.