dimanche 31 janvier 2010

Kaizen: le carnet à sensations


Ce post est désormais disponible dans le livre "Le Guide Du Crawl Moderne"


 




samedi 30 janvier 2010

Exploits: Longue distance en papillon

Hommage à TOM BOETTCHER qui a nagé la compétition en eaux libres "Big Shoulders" de 5km exclusivement en papillon..pas mal.
Pour plus de détails sur sa préparation (en anglais): http://www.thomasboettcher.org/RecordFly

Enfin ce n'est rien par rapport au nageur d'origine bulgare (aujourd'hui entraîneur au Canada), Dobri DINEV, qui détient six records mondiaux de longue distance :

- 25 km papillon : 8 h 59 min 45 sec (piscine de 50 m)

- 40 km papillon : 16 h 35 min 10 sec (piscine de 50 m)

- 50 km papillon : 20 h 9 min 17 sec (piscine de 50 m)

- 54 km et 125 m papillon : 24 h (piscine de 25 m)

(et accessoirement un record de 100km en 4 nages: 38h31mn !!)

lundi 25 janvier 2010

Papillon et crawl: point commun dans l'appui

On voit bien sur ces vidéos (M. Phelps) au ralenti que les gestes du bras en papillon et en crawl sont similaires à partir de l'appui du bras sous l'épaule.

Comme en crawl, le coude se plie à 90° et la main accomplit un balayage vers l'intérieur: une raison de nager le papillon pour gagner en puissance en crawl.



samedi 23 janvier 2010

Crawl: le "early" catch (comparaison) (dernière partie)

(suite du post d'hier)

Voici la suite des photos:













Pour finir sur cette analyse de vue sous-marine, voici 4 clichés qui mettent en exergue la notion de "early catch" : cette notion couvre l'idée qu'il est conseillé de saisir l'eau le plus tôt possible afin d'optimiser le temps durant lequel l'avant-bras va se trouver en position suffisamment perpendiculaire au mouvement pour générer une force d'avancement efficace.

Cette notion d'"early catch" est très visible sur ces 4 photos.

Le nageur pro commence à plier le coude alors même que sa main est encore très à l'avant de son corps (voir post sur l'éducatif du "Frogger" et la notion de "roll over the barrel").

Le nageur amateur ne réalise pas ce cassé du coude, ce qui fait qu'il doit attendre un temps plus long pour être capable de commencer un appui réellement efficace sur l'eau. Ceci rajouter au fait que le nageur amateur couvre un trajet moins long avec sa main lors de la phase sous-marine (voir post précédent) est l'une des explications de la différence d'amplitude entre le nageur pro et le nageur amateur.

Bonne nage!

vendredi 22 janvier 2010

Crawl : le catch (comparaison) (seconde partie)

(Suite du post d'hier).

Voici la suite des clichés:






























Plusieurs points intéressants sont à noter:

1) placement de l'épaule :

Le nageur amateur garde peu de temps son épaule avancée durant cette phase sous-marine au contraire du nageur pro: le fait de garder l'épaule avancée permet de garder l'axe du levier (que constitue l'épaule) plus devant et donc donne une plus grande amplitude au mouvement.

2) le cassé du bras:

On voit bien comment le nageur pro casse plus le coude que le nageur amateur. Cela lui permet une meilleure prise sur l'eau et plus de puissance dans l'appui.

3) timing et trajectoire:

Une fois le bras à l'aplomb de l'épaule, le nageur amateur ramène la main vers la hanche de manière plus rapide que le nageur pro. Cela peut s'expliquer par la différence dans le cassé du coude: le trajet de la main du nageur pro va devoir couvrir une plus grande distance du fait du cassé du coude alors que le nageur amateur va tirer tout droit sa main dans la fin du trajet sous-marin ; cette plus grande distance couverte par le nageur pro va la aussi donner une plus grande amplitude au nageur.

Dans la mesure où c'est durant cette partie du mouvement (entre le moment où la main est à l'aplomb de la tete jusqu'au moment où la main arrive en bas du dos) que la puissance musculaire est la plus importante, on comprend que le nageur a tout intérêt à optimiser la trajectoire de sa main/avant-bras/bras durant cette période pour profiter au mieux de ses appuis.

(la suite demain....)

jeudi 21 janvier 2010

Crawl : le catch (comparaison) (première partie)

Dans un récent post, j'avais analysé la vidéo (vue de trois quarts hors de l'eau) d'un nageur amateur. Pour faire suite à cette analyse, voici maintenant des images extraites d'une vidéo vue de face sous l'eau de ce même nageur.

Voici une première série de clichés extraites de la vidéo avec leur équivalent tiré d'une vidéo sous-marine de Ian Thorpe:














Concernant cette première phase du geste (4 photos ci-dessus), on peut constater  une légère différence de placement de l'épaule: chez Thorpe, l'épaule est un peu plus basse et plus près du menton (meilleur,hydrodynanisme et meilleur roulis). Thorpe garde le bassin très à plat mais cela tient en grande partie à la puissance de son battement de jambes bien supérieure à celle du nageur amateur.

La suite de l'analyse demain...

Bonne nage!




lundi 18 janvier 2010

Cabinet de curiosités: le "SI" de LEZAK



On parle souvent du trajet sous-marin de la main tracant soit un "S", soit un "I".

Jason Lezak à Barcelone 2003 (50m nage libre) lui traçait un "S" d'une main et un "I" de l'autre: un "Si" en quelque sorte.

A gauche sur l'image, aux côtés d'Alexandre Popov:
 

PS : 5 ans plus tard, au JO de Pékin, il aura corrigé sa technique et abandonné le "SI" pour battre la France dans le dernier relais du 4x100.

samedi 16 janvier 2010

Crawl: comparaison

En complément du post du 8 janvier, voici la comparaison de la position de deux nageurs au moment de l'extension du bras: on peut noter des différences importantes:




(Sur la photo du haut, un nageur de haut de niveau et sur la photo du bas, notre nageur amateur qui nage 43" au 50m):

- flèche verte: au moment du catch, l'épaule du nageur du haut est alignée avec le bas de son bassin et sa main; au contraire, on voit bien comment pour l'autre nageur, l'épaule n'est pas sur cette ligne. L'épaule du nageur du haut est très proche du visage (il n'y a pas de prise d'eau entre l'épaule et le visage) alors que pour le nageur du bas on devine l'eau venir frotter contre l'espace compris entre la tête et l'épaule;

- flèche bleue: le nageur du haut n'est pas un cycle de respiration sur cette photo: quant au nageur du bas il précipite sa respiration; sa tête est hors de l'eau alors que la tête du nageur du bas est elle encore dans l'eau. Le nageur du bas regarde derrière alors que le nageur du haut continue de regarder dans l'eau à ce moment précis. On voit bien la différence de position de tête de respiration sur les deux autres photos.





- flèche rouge: le fait pour le nageur du bas d'avoir un retour aérien avec un coude qui n'est pas plié retarde son mouvement et fait que son épaule arrière est moins avancée lors du catch; il a donc moins de puissance à ce moment précis que le nageur du haut.

- ligne mauve: cette ligne suit la ligne de la surface de l'eau: on voit que le nageur du haut a une partie de son corps hors de l'eau nettement plus importante que le nageur du bas. Cela peut être du à la différence de vitesse mais certainement aussi à un meilleur équilibre dans l'eau et placement du nageur du haut. La différence de surface émergée est aussi flagrante sur les deux autres photos.

Voici un extrait vidéo de 10'' de chaque nageur (j'ai ralenti l'image afin que les deux nageurs aient la même fréquence de bras):

Bonne nage !




"Les 3 "T" de l'excellence: Travail, Temps et Talent"

vendredi 15 janvier 2010

Cabinet des curiosités: le battement à 3 temps




Cette rubrique est consacrée à ces nageurs qui nagent avec un style bien à eux, parfois en apparence loin de certains canons techniques. Efficacité avant tout!


Un premier exemple: le crawleur "valseur" qui bat les jambes à trois temps: 1 coup de la jambe droite et 2 coups de la jambe gauche:

Lexique: "high elbow catch"

En français dans le texte, "attraper l'eau coude haut"; c'est à dire que le nageur doit chercher à garder le coude haut lorsqu'il "attrape" l'eau avec sa main et son avant-bras.

Avantages: le nageur va pouvoir appuyer sur l'eau tôt avec toute la surface de sa main ET de son avant-bras, perpendiculairement au mouvement (c'est à dire la main et l'avant-bras dirigés vers le fond du bassin).

Le coude haut va aussi permettre de bien mobiliser les grands dorsaux (muscles particulièrement puissants) lors de l'appui.

Quelques exemples en image:







jeudi 14 janvier 2010

Aquaman: 15x100 yards départ 1' (lien vidéo)



Rubrique dédiée aux Aquamen, supernageurs...

Aujourd'hui une vidéo du nageur Michael Klueh réalisant 15 x 100 yards avec départ à la minute : 4'09'' de la vidéo: on le voit faire 6,5 cycles pour une longueur de 25 yards (soit 22,86 mètres). Amplitude et vitesse conjuguées !

http://www.floswimming.org/videos/speaker/618-michael-klueh/10050-pace-workout-with-michael-klueh

mercredi 13 janvier 2010

Crawler juste: analyse et comparaison vidéo




Sur les deux vidéos précédentes, on peut voir Fred, un nageur amateur et un nageur pro, les deux nageant dans un style de "Front Quadrant Swimming" (FQS) pendant 12 secondes: a première vue, ce n'est pas si facile de déceler les points à corriger par Fred.

Sur les deux vidéos suivantes, j'ai volontairement augmenter la vitesse de deux nageurs pour les caler à peu près au même rythme : le fait d'accélérer la vitesse a pour effet de "caricaturer" la nage et met en exergue les défauts à corriger de manière plus évidente:





On peut constater plusieurs points intéressants:

- Fred a une asymétrie dans le retour aérien des bras: son bras gauche part trop sur le côté; dans la vidéo on le voit pas de face ; c'est sans doute la raison de son léger godillage (qu'on perçoit mieux sur la version accélérée de la vidéo) ;

 - mais son problème majeur se passe sous la surface en fait: (on voit pas trop bien car il n'est filmé que de dessus) : son vrai problème vient du catch et de l'appui; il manque d'appui; ca tient sans doute du placement de la main et de l'avant bras et au travail sous-marin du bras: voici une comparaison du placement de la main au moment du catch entre ces deux nageurs:







Fred devrait veiller à bien travailler son appui en gardant le coude plus haut et en s'appliquant à garder le plan de sa main et son avant-bras le plus possible perpendiculaire au mouvement.

 - pour le reste, sa technique aérienne semble bonne: il a un bon placement de tête en respiration, il est bien horizontal, plutôt hydrodynamique: il s'applique bien;

- son battement de pied est visiblement moins efficace que le nageur pro;

Enfin autre point bien visible dans les vidéos accélérées, Fred a un bon roulis mais il roule ses hanches et ses épaules en phase alors que le nageur pro a un roulis des épaules plus accentué que du bassin et aussi légèrement décalé: cela crée une mise en tension des muscles du tronc dont Fred semble manquer pour l'appui.

Bonne nage !

mardi 12 janvier 2010

"En profondeur": le "catch"


Ce post est désormais disponible dans le livre "Le Plaisir de Nager"


Benjamin Franklin


Benjamin Franklin, l'un des pères fondateurs des Etats-Unis, illustre inventeur et homme politique américain, était un nageur passionné.

Il dit avoir été l'inventeur des palmes et des plaquettes sous une forme primitive; ces plaquettes consistaient en une sorte de palette de peintre qu'il tenait en glissant le pouce dans un orifice prévu à cet effet.

Il avait également imaginé un système consistant à attacher un nageur à un cerf-volant: une sorte de précurseur du Kite. Ce système aurait permis de traverser la Manche plus facilement, disait-il, exploit inédit à l'époque.

Un article très intéressant sur Benjamin Franklin est justement posté sur le site "nage en eau libre" (blog).

lundi 11 janvier 2010

Educatif : le fakir


C'est un éducatif de simple visualisation pour travailler le maintien de son hydrodynamisme et de son horizontalité lors de la phase de respiration: durant toute la phase d'inspiration, imaginez vous frôler une planche à clous qui serait positionnée horizontalement juste sous votre corps: visualiser votre ventre, votre bassin et vos jambes frôler cette planche, sans se griffer en restant le plus possible horizontal grâce à votre équilibre horizontal et votre gainage.

samedi 9 janvier 2010



"Si vous nagez dans le bonheur, soyez prudent, restez là où vous avez pied. "
(Marc Escayrol)

vendredi 8 janvier 2010

Crawler juste



Retrouver tous les conseils "Crawler juste" dans mon livre: 

"Le Guide du Crawl Moderne" 
(Thierry Souccar Editions) 

(et plus encore) !

Analyse de nage amateur : exemple vidéo


Sur cette vidéo, on peut voir ce nageur amateur effectuer 50m en crawl (vue sur le côté droit). Plusieurs points peuvent être commentés par rapport aux remarques sur l'apprentissage du crawl:




 





Conclusion: ce nageur nage déjà bien: 43" au 50m avec 23,5 cycles de bras. Il pourrait certainement amélioré sa technique sur les points suivants et il gagnerait en amplitude:

- augmenter son roulis des épaules;

- mieux placer son épaule lors de l'extension;

- respirer un peu plus tard après avoir attendu d'avoir bien effectuer le roulis des épaules;

- corriger l'asymétrie de son retour aérien, qui tend à le faire nager de manière désaxée: le fait d'avoir les mains loin de l'axe du corps lors du retour aérien génère une force qui n'est pas perpendiculaire au mouvement et pour compenser cette force, le nageur est obligé de se désaxer: c'est bien visible sur cette vidéo: son désaxement tient non pas tant à un manque de gainage qu'à une technique de bras imparfaite lors du retour aérien;

- garder son coude plus haut durant la phase sous-marine (pour cela, l'augmentation du roulis et l'avancement de l'épaule sont nécessaires);

- un dernier point: je ne pense pas que son battement de jambes soit très payant; cela doit le fatiguer plutôt qu'autre chose: il devrait sans doute essayer de passer à un battement moins rapide, surtout s'il vise des longues distances.

PS: merci à lui de m'avoir laissé mettre cette vidéo sur mon site et bon courage pour les progrès.