vendredi 28 janvier 2011

Du 2 temps au 3 temps


Retrouver ce post dans le livre "Le Plaisir de Nager"


dimanche 23 janvier 2011

Frustration ?




La natation est un sport ingrat parfois, surtout pour ceux qui s'y mettent sur le tard ou qui le pratiquent pas autant qu'ils aimeraient.

Le plus dur est souvent ces jours où on se remet à l'eau et que dès le début on n'a aucune sensation. On a l'impression d'avoir perdu les acquis de la dernière séance où on se sentait si bien. Ca arrive le plus souvent lorsqu'on arrête de nager pendant trop longtemps mais parfois ce n'est même pas nécessaire et bien qu'on ait nagé la veille ou l'avant-veille, les bonnes sensations de nage ne sont plus là. Qui n'a jamais connu ces jours sans ?

Vous l'avez peut être remarqué mais c'est le plus souvent quand on nage le crawl qu'on ressent cela. C'est nettement moins vrai si on brasse, on papillonne ou en dos crawlé.

Alors pourquoi en crawl et comment essayer de réduire ce risque de jours "sans" ?

D'un point de vue anatomique, la position horizontale en crawl est très artificielle et, bien qu'on en ait souvent peu conscience, pas du tout naturelle pour la plupart d'entre nous. 

Elle demande de la souplesse du dos et du bassin: pour ceux qui passent leur journée de travail au bureau, en voiture, en position assise (et même les autres surtout à partir d'un certain âge), la position allongée du crawl est  antinomique avec notre sédentarité du fait du rétrecissement et la perte de souplesse des muscles et tendons qui résultent de notre quotidien. 

Si on nage régulièrement, plusieurs fois par semaine, le corps peut réussir à garder et améliorer cette souplesse. En revanche, si on nage à de trop grands intervalles, par exemple que le week-end, la probabilité de retrouver une aisance et une bonne position horizontale sera nettement plus faible. 

Si le corps est raide, le nageur aura tendance à faire plonger son bassin et ses jambes. Si c'est votre cas, voici plusieurs pistes pour essayer d'y remédier:

- veiller à pratiquer des exercices d'élongations et d'assouplissement durant la semaine pour limiter les effets négatifs de la sédentarité; étirer votre dos et votre bassin, vous pouvez étirer vos chevilles par la même occasion ; ca vous servira pour vos battements ; tout simplement, lorsque vous marchez, pensez à vous redresser, épaules en arrière, thorax redressé.

- s'étirer au début des séances: peu de gens le font mais vous l'avez peut être remarqué les bons nageurs d'un certain âge le font quasi-systématiquement avant d'entrer dans l'eau. Ce n'est pas pour rien. En effet, il faut s'étirer, légèrement, dans le but premier, de retrouver une position redressée, bien droite sur sa colonne vertébrale (on peut aussi bien sûr étirer ses épaules, ses bras, chevilles, etc...mais les étirements dont je parle sont ceux spécifiquement destinés à retrouver une bonne posture afin de faciliter la transition entre la terre et l'eau). Ainsi, s'agissant la verticalité, le site Swimsmooth recommande par exemple l'étirement suivant avant de nager (voir photo ci-dessous) : debout bras tendus à la verticale au dessus des épaules, puis toujours debout baisser les coudes pour toucher vos flancs, les avant-bras à 45° en l'air sur la même ligne que vos épaules, puis sans bouger les coudes, abaissez vos mains pour former un angle de 90° avec votre tronc, les mains toujours sur la même ligne que vos épaules; cela va étirer votre dos et vos épaules vers l'arrière; c'est fait pour !

(source: swimsmooth.com)

- en début de séance, en crawl, ne chercher pas étendre la main parallèlement à la surface mais prenez de l'angle (vers le fond) pendant les 10 ou 15 premières minutes de votre séance (voire plus): cela aidera votre bassin à rester plus près de la surface,

- baisser la tête et regarder le fond du bassin: relever la tête, si  le bas de votre dos est  raide,  vous fera plonger les jambes et à force tirera sur votre nuque, vous fatiguera et vous fera perdre en sensations,

- penser au battement de jambes: léger et non propulsif, il vous aidera tout de même à éviter d'avoir les jambes qui plongent.


Si, après tout cela, vous ne vous sentez toujours pas mieux dans l'eau, c'est que c'est vraiment un jour sans ! Ca ira mieux demain !


Bonne nage !

jeudi 20 janvier 2011

Modélisation des 4 nages



Pour ceux qui s'intéressent à la technique, dans les quatre nages notamment, voici un lien vers un site intéressant sur lequel on peut regarder la modélisation de la nage réelle de vrais champions du monde (hommes et femmes) en brasse, crawl, papillon et dos.








mardi 11 janvier 2011

Exploits: le record du 400m nage libre de 2002





Sur cette vidéo, les amateurs de belle technique apprécieront tout particulièrement la manière dont Ian Thorpe alterne sa respiration en 2 temps, côté gauche et côte droit.


Le commun des nageurs (et même les champions) a presque tous tendance à avoir un meilleur côté que l'autre quand il nage en 2 temps; c'est d'ailleurs le cas de Grant Hackett dans la ligne à côté qui respire toujours du même côté ; Ian Thorpe, en revanche, est aussi à l'aise et rapide d'un côté que de l'autre ! Il alterne une longueur en respirant à gauche et l'autre en respirant à droite.  Simple, n'est-ce pas ?


C'est assez exceptionnel pour être noté et cela démontre le degré de maîtrise technique de ce nageur. Tactiquement, cela lui permet de rester en contact visuel constant avec son seul véritable adversaire sur cette course: Hackett.


Et, comme tous les virtuoses, il réalise cela avec une apparence de simplicité surprenante.


(lien youtube : http://www.youtube.com/watch?v=5_FwRjBC8Io)