mercredi 15 juin 2011

En profondeur: natation, une affaire de coeur


Extrait d'un article du Docteur Stéphane Cascua (médecin du sport) (cf. Santésportmag n° 11):

"En nageant, trois paramètres favorisent le retour du sang vers le coeur : la position horizontale, la pression et la fraîcheur de l'eau qui comprime les veines des jambes. Ce phénomène potentialise l'intérêt des séances intensives et de régénération aquatique. Ainsi, les cavités cardiaques se dilatent mieux. Cette mise en tension stimule l'éjection du sang, on parle d''effet Starling (*)". Ce gain d'élasticité du coeur est très utile en course à pied. Il est plus nettement obtenu lors des entraînements intermittents, particulièrement au début des phases de récupération. La piscine se prête aisément au travail fractionné court de type "25m vite / 25m lentement".Ainsi, vous faites progresser votre cylindrée ou "VO2max" sans courir à vive allure, en ménageant votre appareil locomoteur.  (...)."

(*) Loi de Starling : l'énergie de contraction est fonction de la longueur du muscle avant la contraction (= plus un muscle est étiré, plus la contraction sera violente, jusqu'à un certain point).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire